Archives de catégorie : Uncategorized

Laine de mouton

La laine de mouton est un isolant naturel, léger et écologique dont le coefficient de conductivité thermique oscille entre 0,035 et 0,042 W/m.k. Il s’agit d’un matériau biodégradable et recyclable.

Préparation de la laine de mouton

Juste après la tonte la laine de mouton doit être adaptée à son futur usage d’isolant. Pour cela,  elle subit une série de manipulations destinées à la rendre plus résistante et durable :

  • Trempage
  • Dégraissage
  • Rinçage
  • Application de sel de bore afin de la protéger contre moisissure, feu et insectes.
  • Traitement contre les mites qui sont friands de kératine, une protéine contenue dans la laine de mouton.

Elle nécessite une énergie grise de 55 kWh/m3 et est donc particulièrement écologique.

Isoler avec la laine de mouton

La laine de mouton se trouve sous forme de panneaux, rouleaux, en vrac ou encore en feutre.

Sa forte capacité à absorber l’eau la rend inadaptée aux lieux humides. En revanche, son utilisation peut s’avérer particulièrement avantageuse pour isoler toiture et combles perdus.

 Combien coûte la laine de mouton ?

Le prix de la laine de mouton est de 15 à 20 €/m²  pour 100 mm d’épaisseur.

Isolation thermique

S’il y a bien un élément à considérer absolument lors de la construction ou la rénovation d’un bâtiment, c’est son isolation. De la qualité de l’isolation dépendra la capacité de la construction à rester fraîche en été et chaude en hiver, ce en réduisant au maximum le besoin de chauffage et de climatisation.

Pourquoi isoler ?

Isoler vise à limiter au maximum le transfert de chaleur d’un milieu froid vers un milieu chaud, ou inversement dans le cas d’un réfrigérateur par exemple. En isolant, vous conservez la chaleur ou la fraîcheur acquise grâce au chauffage ou à la climatisation.

L’isolation, ça permet de :

– Effectuer des économies d’énergies et donc des économies financières

Améliorer le confort des occupants

Entretenir votre bâtiment

diminuer les émissions de gaz à effet de serre

Comment isoler un bâtiment ?

Tout d’abord revenons sur le comportement d’un bâtiment vis-à-vis des déperditions de chaleur.

Pour une maison individuelle non isolée, les déperditions sont répartis de telle sorte :

Concernant un bâtiment isolé (par l’intérieur) les déperditions sont définis de cette façon :

La mise en place d’une isolation par l’intérieur va avoir pour effet de diminuer les déperditions globales de chaleur mais d’augmenter les ponts thermiques (en valeur relative). Les déperditions par le renouvellement d’air vont demeurer un poste important.

Il existe deux techniques principales que sont l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur.

Les deux techniques présentent des avantages et des inconvénients.

Le choix du type d’isolation va dépendre tout d’abord de votre bâtiment :

  • Est-il de forme géométrique simple ou présente-t-il des décrochés ?
  • Est-il en béton ou en matériaux dits anciens de type pierres ou briques ?
  • Est-il soumis à des contraintes architecturales ?

Ensuite viendront des contraintes de réalisation de travaux (impossible par l’intérieur, perte de surface habitable etc.), des contraintes économiques…

Mais revenons plus en détails sur ces deux types d’isolation.

L’isolation par l’intérieur est la plus connue et la plus pratiqué chez nous. Elle s’adapte plus à la construction neuve qu’à la rénovation. Mais pourquoi me direz-vous ?

  • L’isolation par l’intérieur s’adapte davantage en construction neuve car on peut prendre en compte les ponts thermiques qu’engendre ce type d’isolation en mettant en place des rupteurs de ponts thermiques notamment.
  • En rénovation, on privilégie en règle générale l’isolation par l’extérieur car elle permet de traiter les déperditions de chaleur à travers les murs et les ponts thermiques. De plus, elle est généralement effectué quand en lieu et place d’une ravalement ce qui limite fortement le surcoût. Néanmoins l’isolation par l’extérieur n’est pas réalisée sur des façades avec un « cachet architectural » ce qui est le cas des façades en pierres ou en briques. Dans ce cas on isolera par l’intérieur en faisant très attention aux problèmes d’humidité.

Il existe de nombreux isolants dans toutes les gammes de prix et sous des formes très variées. On peut par exemple citer :

  • Laine de mouton
  • Paille
  • Chanvre, brique de chanvre et béton de chanvre
  • Laine de verre
  • Polyuréthane
  • Fibre de bois
  • Laine de roche
  • Ouate de cellulose
  • Polymères
  • Aérogels
  • Mousse phénolique
  • La perlite
  • Polystyrène expansé
  • Polystyrène extrudé
  • Polyisocyanurate

La pompe à chaleur

Les énergies renouvelables étant aujourd’hui au centre des préoccupations, la pompe à chaleur vient s’inscrire de façon sûre dans cette dynamique.

En effet, elle permet d’utiliser ce type de source, pour fonctionner, et concrètement pour chauffer votre habitation. Il s’agit donc d’un mode de chauffage écologique, visant à réduire vos dépenses, en utilisant plusieurs principes, selon le type de pompe à chaleur que vous avez choisie.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Fonctionnement d’une pompe à chaleur

Pompe à chaleur fonctionnementTechniquement parlant, le fonctionnement de la pompe à chaleur est plutôt simple : le but, comme son nom l’indique, est d’aller chercher des calories, sous forme de chaleur, à l’extérieur, afin de l’injecter à l’intérieur de votre habitation pour en extraire le froid.

Cette énergie sera valorisée par le dispositif de l’appareil, pour augmenter la température de la chaleur recueillie : on la dit donc thermodynamique.

Le réfrigérateur : une pompe à chaleur bien connue

Pour illustrer le fonctionnement de cet appareil, on peut citer l’exemple du réfrigérateur : celui-ci dispose du même fonctionnement que la pompe à chaleur, à l’inverse puisque le but est de refroidir l’intérieur du réfrigérateur. La chaleur sera donc extraite de celui-ci, pour que le froid puisse y être maintenu.

On pourra d’ailleurs noter que votre pompe à chaleur est également disposée à fonctionner comme un climatiseur : le processus sera alors inversé, à l’instar du réfrigérateur, pour que vous puissiez profiter d’un air frais en expulsant la chaleur vers l’extérieur.

Quelle est la puissance d’une pompe à chaleur ?

Pour qualifier cet appareil, on lui attribue un certain rendement, exprimé en puissance. Certaines sont conçues par exemple, pour chauffer tout un immeuble, elles seront alors dotées d’une puissance bien supérieure à la pompe à chaleur domestique, que l’on installe en tant que particulier.

Pour information, la première situation évoquée nécessitera une puissance de 200 kW, alors que pour chauffer par exemple, la pièce principale de votre maison, seuls 2 kW seront nécessaires. Cela implique que selon ses besoins et la superficie de son habitation, on puisse trouver des pompes à chaleur de différents types proposant des rendements plus ou moins élevés, pour que vous puissiez profiter de tout le confort d’un logement bien chauffé.

Deux catégories de pompes à chaleur au fonctionnement différent

La pompe à chaleur géothermique

On distingue deux catégories de pompes à chaleur : la première est la géothermique, cela implique que l’on aille chercher la chaleur au sein du sol. Il est donc nécessaire de posséder un terrain pour l’utiliser, puisqu’elle nécessite de creuser pour y enterrer une partie du dispositif.

La pompe à chaleur aérothermique

La seconde, c’est la pompe à chaleur aérothermique, qui se divise elle-même en deux types distincts :

  • La pompe à chaleur air/eau par exemple, alimente en chaleur un réseau d’eau chaude, qui circulera ensuite dans des radiateurs pour chauffer votre habitation.
  • La pompe à chaleur air/air, diffusera tout simplement la chaleur par le biais de l’air. Notons que la pompe à chaleur aérothermie peut donc être installée dans un appartement dont vous êtes bien sûr le propriétaire, contrairement à la géothermie, que l’on réserve aux maisons, ou en tout cas aux habitations dotées d’un jardin.

Pourquoi utiliser une pompe à chaleur ?

Chauffer votre habitation

La pompe à chaleur est aujourd’hui l’un des meilleurs dispositifs du marché concernant les chauffages électriques, car vous utilisez une énergie gratuite et renouvelable. Vos dépenses d’électricité serviront uniquement à alimenter l’installation, contrairement au chauffage électrique qui vous oblige à porter une résistance à grande chaleur pour permettre d’obtenir une température agréable dans votre habitation.

Chauffer l’eau sanitaire

On peut d’ailleurs ajouter le fait qu’il est également possible, pour certains dispositifs de chauffer l’eau sanitaire, par le biais d’un chauffe-eau thermodynamique, qui exploite le même principe que la pompe à chaleur. Il s’agit de cumulus, mais qui ne fonctionnent pas non plus avec une résistance, à l’instar du chauffage électrique, mais avec le serpentin contenant de l’eau chaude, fonctionnant comme une résistance, mais ne nécessitant pas une production importante d’électricité.

Cela est donc une source intéressante, lorsque l’on souhaite renouveler entièrement son installation, et réaliser d’importantes économies d’énergie, par le biais des sources renouvelables.

La pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermique permet d’utiliser une source d’énergie renouvelable, la chaleur contenue sous la terre, afin de la véhiculer jusqu’à votre habitation sous forme de chauffage.

En effet, dès lors que l’on creuse la terre, on trouve des zones de plus en plus chaudes, en fonction de la profondeur. Et il est intéressant de s’en servir, puisque c’est une source d’énergie gratuite, pour en faire un chauffage domestique puissant et écologique.

Sachez que vous devrez être muni d’un petit coin de terre, cela implique que la pompe à chaleur géothermique n’est pas adaptée à un appartement par exemple.

Comment fonctionne la pompe à chaleur géothermique ?

Le fonctionnement est assez simple : au sein de votre dispositif, des capteurs contenant un fluide caloporteur, qui permet de transmettre de la chaleur en la stockant, recueillent cette énergie au coeur de la terre afin de pouvoir la restituer par circulation, jusqu’aux appareils situés dans votre maison. Si vous disposez, sous la terre de votre jardin d’une source d’eau tiède ou chaude, le résultat n’en sera que meilleur.

On peut capter la chaleur de trois manières dans le cadre d’un dispositif de pompe à chaleur géothermique :

  • certains capteurs fonctionnent horizontalement, ils sont enterrés à une faible profondeur, souvent pas plus de 120 cm, mais couvrent une grande surface.
  • D’autres en revanche, capteront cette énergie en étant installés verticalement, à une profondeur plus importante, parfois jusqu’à 100 m.
  • Enfin, comme nous vous le disions précédemment, d’autres capteurs fonctionnent avec les nappes phréatiques, verticalement, pour se servir de cette eau.

Mais il faut ensuite faire circuler cette énergie jusqu’à votre appartement, ce qui ne nécessite pas une grande dépense en énergie, contrairement au chauffage électrique par exemple qui sollicite l’alimentation d’une résistance très gourmande en électricité. On peut alors diffuser cette chaleur de différentes manières, soit par des radiateurs classiques, soit par le biais d’un parquet chauffant par exemple, pour ceux qui préfèrent ce mode de diffusion.

La chaleur produite est donc recueillie par le biais de la terre, ce qui est un énorme avantage, puisqu’elle est fabriquée par le biais de la nature, et pas par votre dispositif. C’est ce qui rend cette installation particulièrement économique. On estime que l’on consomme, dans le cadre du chauffage, entre 3 et 4 fois moins d’énergie, et sachant que c’est le poste de dépense le plus important lorsque l’on est propriétaire d’une maison, le calcul est rapidement fait : la pompe à chaleur géothermique est donc effectivement très économique.

Combien coute une pompe à chaleur ?

Concernant les prix, ils peuvent différer de façon importante selon les marques et les sociétés qui les installent. Mais par exemple, au mètre carré, on estime que lors d’une installation à capteurs verticaux, il faut compter en moyenne 160€ par mètre carré à chauffer. Le dispositif horizontal est lui un peu moins coûteux, en moyenne 110€ environ.

Vous obtiendrez un crédit d’impôt

Comptez également le fait qu’un crédit d’impôt vous sera attribué, à hauteur de 26% du coût du matériel, sans compter la pose. Ce pourcentage s’applique également lorsque l’on n’est pas imposable, et la somme vous sera alors tout simplement remboursée, après déduction d’éventuels impôts. Une économie à prendre en compte au moment de faire ses comptes et de calculer la rentabilité de sa pompe à chaleur.

La pompe à chaleur air/air

La pompe à chaleur air/air est celle que l’on peut le plus rapprocher du réfrigérateur dans son fonctionnement. Son but, comme sa dénomination l’indique, est d’aller chercher en la pompant, la chaleur contenue dans l’air, afin que celle-ci soit utilisée pour chauffer son habitation.

Comment fonctionne la pompe à chaleur air/air ?

On peut également inverser le processus pour se servir de cette pompe à chaleur comme d’un climatiseur. C’est ainsi que les calories prélevées à l’intérieur seront rejetées à l’extérieur, afin de faire entrer la fraîcheur dans la maison par le biais de ce fluide caloporteur, dont le but est de véhiculer les calories, soit vers l’intérieur, soit vers l’extérieur selon la manière dont vous utiliserez votre pompe à chaleur.

On trouve alors deux parties distinctes :

  • tout d’abord, une unité extérieure est utilisée, placée hors de votre appartement ou de votre maison, pour aller chercher les sources de chaleur contenues dans l’air extérieur.
  • Puis celle-ci sera véhiculée jusqu’à l’unité intérieure, qui sera chargée de vous l’apporter et de chauffer votre appartement ou votre maison. Cet appareil est doté d’un ventilateur, permettant d’insuffler l’air chaud dans vos pièces, pour que vous puissiez profiter alors des calories puisées à l’extérieur.

Sachez que les performances peuvent varier en fonction de la température extérieure. On peut la faire fonctionner même lorsqu’il fait -10°C à l’extérieur, mais on note parfois quelques faiblesses selon les conditions. Pensez donc à disposer en parallèle d’un chauffage supplémentaire, que vous n’utiliserez qu’en cas de très grand froid, pour compléter les performances de votre installation.

Les avantages de la pompe à chaleur air/air

La pompe à chaleur air/air est intéressante car elle peut aussi être utilisée dans un appartement, contrairement à celle qui fonctionne par le biais de la géothermie. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un jardin pour la faire fonctionner, et l’unité extérieure sera alors déposée par exemple sur le balcon ou accrochée sur un mur de la façade. Pensez néanmoins à vous renseigner concernant des demandes d’autorisation éventuelles nécessaires pour que vous puissiez réaliser cette installation chez vous, auprès de votre copropriété.

Concernant les économies que vous pourrez réaliser grâce à la pompe à chaleur air/air, on estime que pour l’utiliser, on consomme trois fois moins d’énergie en moyenne. Cela signifie que vos dépenses liées au chauffage sont donc divisées par trois. Il faut également tenir compte du fait que vous puissiez être amené à utiliser une source de chaleur supplémentaire dans des cas de froid extrême, et ce sont des dépenses qui s’ajouteront à votre facture annuelle de chauffage.

Combien coute une pompe à chaleur air/air ?

Concernant le devis de pompe à chaleur air/air constaté en moyenne, il est d’environ 75€ pour chauffer un mètre carré d’habitation. Vous pourrez trouver bien sûr des dispositifs moins onéreux et d’autres entreprises, qui iront un peu plus haut en matière de facture. Cela étant, la moyenne se situe dans ces environs, c’est un investissement important. N’hésitez pas à rencontrer un maximum d’entreprises et à comparer les devis, pour savoir vers quel professionnel vous tourner.

Vous pouvez bénéficier d’aides pour acheter une pompe à chaleur air/air

Des aides sont également attribuées par l’Etat, selon diverses autorités, relatives à votre département ou à votre région. L’agence nationale de l’amélioration de l’habitat, ou ANAH, dispose également de solutions permettant d’alléger un peu la facture finale. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos conseils généraux ou régionaux afin d’en prendre connaissance, ou directement auprès de l’ANAH. En revanche, il n’existe plus de crédit d’impôt à ce jour pour financer cette installation, en dépit de son intérêt écologique.

La pompe à chaleur air/eau

La pompe à chaleur air/eau est également considérée comme un dispositif thermodynamique, contrairement à sa cousine, géothermique, car elle va utiliser l’air pour fonctionner.

En effet, elle va aller récupérer à l’extérieur de votre maison ou de votre appartement, des calories pour vous les y emmener, et pour que vous puissiez vous en servir dans le cadre du chauffage de votre appartement ou de votre maison.

C’est donc une source d’énergie renouvelable et gratuite qu’exploite votre installation, cela représente des économies puisque vous ne consommerez pas d’électricité pour fabriquer cette chaleur : elle est tout simplement contenue dans l’air ambiant, et votre installation de pompe à chaleur air/eau vous permet de la recueillir gratuitement. L’électricité consommée, sert simplement à faire circuler le fluide caloporteur d’une unité à l’autre.

La première, située à l’extérieur, va aller chercher par un savant procédé la chaleur contenue dans l’air. Celle-ci va ensuite transmettre par le biais d’un liquide, caloporteur cette énergie, vers un dispositif de chauffage qui sera installé dans votre maison. Il ne s’agit pas dans ce cas de systèmes ventilés comme pour la pompe à chaleur air/air, mais de radiateurs ou éventuellement de serpentins placés sous votre revêtement de sol, ou dans les murs.

Quelle est la performance d’une pompe à chaleur air/eau ?

Selon la température extérieure, la performance de votre pompe à chaleur air.eau peut varier. En effet, même si elle est conçue pour fonctionner parfaitement jusqu’à environ -10°C, il se peut que des faiblesses soient constatées en temps de grand froid. Il est donc nécessaire d’installer un système de chauffage secondaire d’appoint, qui ne fonctionnera que lorsque votre pompe à chaleur faiblira, pour des températures très basses.

Pourquoi utiliser une pompe à chaleur air/eau ?

Cependant, on utilise gratuitement une source d’énergie renouvelable, ce qui permet de réaliser ces économies. On envisage d’ailleurs que concernant vos consommations liées au chauffage de votre habitation, vous pourrez diviser par trois la facture, ce qui est considérable, et représente plusieurs centaines d’euros chaque année et même davantage si vous possédez une habitation vaste.

Combien coute une pompe à chaleur air/eau ?

Sachez néanmoins qu’il s’agit d’un investissement conséquent : en moyenne, on constate que les prix de la pompe à chaleur air/eau se situent autour de 80€. Pour payer le meilleur prix et avec du bon matériel, il est nécessaire de faire le tour des entreprises, et de faire réaliser un maximum de devis, vous permettant ainsi de vous faire une idée concrète de l’investissement à réaliser. Comparer est alors essentiel, pour une installation de bonne qualité et à un coût abordable, pour un bon rapport qualité/prix.

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt

Vous pourrez néanmoins économiser, cette année encore, sur le montant total, grâce à l’attribution d’un crédit d’impôt inhérent à cette installation. Ainsi, 15% du montant total vous sera reversé, ce pourcentage ne concernant que le coût du matériel, hors pose. Même si vous ne payez pas ou peu d’impôt, la différence vous sera remboursée par l’état, à l’instar de la prime pour l’emploi par exemple, mais vous devrez déclarer votre installation dans votre déclaration annuelle, pour en profiter.

D’autres subventions supplémentaires sont disponibles, auprès des régions, des départements mais aussi de l’ANAH. Les dispositions varient en fonction de votre zone d’habitation, rendez-vous dans votre Espace Info Energie pour savoir quelles sont les sommes versées dans le cadre de ces aides, pour votre ville.

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire permet de capter l’énergie de façon économique et écologique, raison pour laquelle son utilisation est fortement encouragée dans de nombreux pays.

Il est constitué d’un capteur solaire thermique – dont il existe plusieurs types – qui récupère l’énergie solaire. Celle-ci chauffe de l’eau ou de l’antigel qui est conduit jusqu’à un réservoir.

La plupart du temps, le capteur est installé sur le toit. Les autres éléments présents dans un chauffe-eau solaire sont le mitigeur, qui permet de réguler le débit et la température de l’eau qui provient du réservoir, un dispositif de régulation de l’énergie ainsi qu’un système d’appoint.

Quels sont les avantages du chauffe-eau solaire ?

Avantages économiques

Ils sont d’abord d’ordre économique puisque l’utilisation de cette installation permet de réduire ses dépenses énergétiques de façon considérable. D’après les professionnels, il est possible, avec une bonne installation, d’économiser plus de 50% sur sa facture aussi bien pour le chauffage que pour l’eau chaude. De façon plus générale, l’énergie solaire est intéressante sur plusieurs plans puisque, contrairement aux énergies fossiles, elle constitue une source d’énergie inépuisable et facile à capter.

Avantages écologiques

Les raisons d’avoir recours à un chauffe-eau solaire sont également d’ordre écologique, puisque cette utilisation permet de ménager notre planète qui en a bien besoin. Avec le chauffe-eau solaire, on ne dégage pas de grandes quantités de gaz nocif pour l’environnement, contrairement à d’autres techniques.

Habiter une région chaude n’est pas nécessaire

Pas besoin d’habiter dans une région chaude pour pouvoir utiliser un chauffe-eau solaire. D’ailleurs, les économies que l’on peut faire grâce à ce dispositif dans le Nord sont particulièrement intéressantes. Nos voisins belges ou encore allemands ne s’y trompent pas. En outre, c’est dans toute la France que l’on en trouve déjà.

Comment installer un chauffe-eau solaire ?

Adressez-vous à un professionnel

Il est bien entendu recommandé de s’adresser à des spécialistes pour installer un chauffe-eau solaire chez soi, comme l’ont déjà fait de nombreux particuliers en France et ailleurs. Ceci permet bien entendu de bénéficier de matériel et d’un service de qualité, mais ce n’est pas tout. De nombreuses aides sont disponibles pour les personnes qui désirent installer un chauffe-eau chez elles. Il serait dommage de passer à côté de cette opportunité et/ou de mal se renseigner.

Vous pouvez bénéficier d’aides

Sachez pour commencer que les entités qui peuvent vous fournir aides et avantages sont l’État, la banque à laquelle vous allez vous adresser, à travers des conditions particulières, l’Agence nationale de l’habitat du parc privé (ANAH), etc. Suivant le type de matériel que vous désirez, le prix va grandement varier, mais pour une installation de qualité, il vous faudra de toute façon compter sur plusieurs milliers d’euros (que vous amortirez grâce à vos économies d’énergie).

Le chauffage solaire

Pour un usage domestique, le chauffage solaire est extrêmement intéressant dans le but de réchauffer l’eau du foyer.

Ce n’est pas tout. Cette énergie peut également servir à chauffer l’ensemble du bâtiment, du moins dans une certaine mesure.

Une installation optimale peut représenter jusqu’à plus de 50 % de votre chauffage, et ceci de façon écologique. Pour cela, vous aurez recours à des panneaux solaires (capteurs) sur votre toit ou ailleurs. Ils contiennent du liquide qui va être chauffé et diffusé dans l’édifice, ceci de plusieurs façons.

Quel est l’usage du chauffage solaire ?

Le chauffage solaire est utilisé dans des centrales électriques à fluides chauds qui génèrent une énergie thermique capable de faire fonctionner des turbines et moteurs qui, eux, permettront d’obtenir une électricité très propre.

Comment fonctionne le chauffage solaire ?

Ballon d’eau chaude

Un ballon d’eau chaude de volume important est placé à l’endroit le plus adéquat du bâtiment et s’intègre parfaitement à votre système actuel de radiateurs et de chaudière. Il est complété par cette chaudière ou autre et représente donc une solution très simple à mettre en place.

Ballon en série

Un système de ballon en série est une solution similaire, qui, elle non plus, ne vous demande pas de changer vos radiateurs ou votre chaudière. Au contraire, ce système s’y accorde parfaitement. Un chauffe-eau solaire préchauffe le liquide et le travail est achevé par la chaudière. Votre chauffage central est ainsi complété par cette technologie.

Plancher solaire

Terminons avec la solution la plus technique, mais qui représente pour beaucoup d’utilisateurs la méthode la plus aboutie. Il s’agit du plancher solaire. L’eau est chauffée par les capteurs solaires et diffusée dans le plancher. La chaleur est diffusée de façon harmonieuse et continue dans tout le sol. Problème : cela demande de changer le plancher du bâtiment et sera donc particulièrement prisé dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation.

Comment mettre en place un chauffage solaire ?

Faire appel à des professionnels

Le chauffage solaire pour son habitation comporte, vous l’aurez compris, de nombreux avantages, en plus de ses vertus écologiques. Il convient néanmoins de se lancer dans cette aventure de la plus sage des façons, c’est-à-dire en faisant appel à des professionnels qui vous aideront à choisir la meilleure installation.

S’assurer une isolation correcte

L’efficacité du système peut être très variable suivant les paramètres sélectionnés. Il faut vous assurer que votre bâtiment est correctement isolé, de façon à ne pas gaspiller l’énergie générée par votre système de chauffage solaire.

Penser à l’usage de l’excédent d’énergie

Assurez-vous également que votre chaudière s’accorde au mieux avec le système de chauffage choisi et que le dimensionnement de l’ensemble est optimal. Songez à l’usage que vous pourriez faire de l’énergie excédentaire qui sera éventuellement dégagée en été. Elle peut, par exemple, vous servir à chauffer une piscine.

Combien coute un chauffage solaire ?

Il n’est guère aisé d’indiquer le cout moyen d’une installation de chauffage solaire. Vous aurez noté que plusieurs techniques fort différentes peuvent être choisies.

Chaque installation a ses particularités, aussi bien au niveau du type de matériel que des dimensions. Il convient donc de faire appel à des professionnels confirmés de votre région et ne pas hésiter à demander plusieurs devis.

N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur les aides financières dont vous pouvez profiter. Celles-ci peuvent représenter plus de 40 % du total de la facture, ce qui est donc tout sauf négligeable !

Devis chauffage solaire

Vous souhaitez installer un chauffage solaire chez vous ? Recevez jusqu’à trois devis chauffage solaire de professionnels de votre région et choisissez le meilleur ! Gratuit et sans engagement.